Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Congo
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 24 juillet 2016.

oOo

Je ne suis pas un spécialiste de la région des Grands Lacs, non.

Je suis mal informé, oui.

Je ne sais pas qui est coupable et je ne connais pas personnellement les victimes, en effet.

Je suis bien mal documenté, c’est vrai.

Je ne suis pas allé sur place, figurez-vous ! Je n’ai jamais mis les pieds en Afrique.

A mon regret, d’ailleurs.

Je ne connais pas tout à fait le Congo que de Tintin, pour autant.

J’ai connu la période Mobutu et le massacre de Lubumbashi.

J’ai lu un certain nombre de rapports sur la situation des droits humains là-bas

mais aussi au Tchad

en Angola

en Birmanie

au Bangla Desh.

J’ai appris ce qu’est une "disparition".

Un mot qui ne se sépare pas des guillemets qui l’enveloppent.

J’ai connu la mort de Mobutu, l’arrivée au pouvoir du père Kabila

tout cela par la presse, bien sûr.

Et puis la mort du père Kabila, l’accession au pouvoir de son fils dans la foulée.

C’est honteux : en 1994, je n’ai pas fait le rapprochement entre ce qui se passait au Rwanda

et ce qui allait se passer dans ce qui ne serait plus le Zaïre mais la République démocratique du Congo (RDC).

Il y a eu les épisodes effroyables des massacres attribués aux islamistes et dont le pouvoir a vraisemblablement plus qu’une vague responsabilité en Algérie.

Je n’ai pas eu immédiatement conscience de l’horreur qui avait commencé son travail au milieu des années 1990.

Ce n’est que des années après que j’ai appris la présence de mercenaires français sur ce territoire.

On n’imagine mal ces gens qui sont de notre pays et qui se font une vocation de tuer et de torturer à travers le monde.

Dois-je dédier cette excusatio propter infirmitatem à François Robin, à ses pairs ou à ses victimes ?

C’est surtout pour le côté pratique que je demande cela.

Un poème se dédie, n’est-ce pas ?

Et le poème, c’est la base du journalisme, n’est-ce pas ?

Pour qu’il y ait un bon journalisme, il faut qu’il y ait de bons poèmes.

Et un bon poème est avant tout un poème documentaire.

Il a fallu des années pour que je comprenne que ce qui était arrivé en 1994 avait contaminé les zones voisines et non seulement ce qui n’était pas encore la RDC

mais le Zaïre.

Des années pour que j’entende parler des "terres rares".

Des années pour que je m’informe un tant soit peu sur les conditions de travail effroyables des mineurs artisanaux qui sont souvent mineurs,

qu’on peut enlever, torturer, violer, découper en morceaux.

Voilà. On est en 2012. Je ne suis toujours pas allé là-bas

et je suis bien médiocrement documenté. Je hurle. Au-dehors de toute lumière, vraiment.

Ce cri-là s’absorbe dans un néant de conscience sidérant au point que je me dis : "tu exagères, Pascal."

"C’est parce que tu projettes tes angoisses propres sur le sort du monde." Et c’est peut-être vrai ?

Mais pendant ce temps-là, les femmes de villages entiers se faisaient violer.

L’espace d’une nuit, parfois dans un espace de temps très bref, toutes les femmes du village étaient violées.

J’ai hurlé, c’est vrai, en-dehors de toute lumière en mars 2013.

Et aujourd’hui, les morts se sont accumulés.

Les victimes sont toujours plus nombreuses.

Et le même pays que je ne connais pas, dont je n’ai connu que quelques ressortissants que j’ai, depuis, perdus de vue, est dans l’attente d’une élection présidentielle qui ne vient pas.

Le cauchemar se poursuit. Aujourd’hui, nous sommes en 2016, on parle de burundisation du Congo.

On ne va pas parler du Burundi, hein ?

Tout ça, c’est ce que qui déjà appelait de la "mayonnaise africaine" ?

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2020 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -