Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
ESPACES D'AUTEURS
Ces auteurs ont bien
voulu animer des
espaces plus proches de
leurs préoccupations
que le sommaire de la
RAL,M toujours un peu
généraliste.
Musa, modèle vivant et modèle urbain
Navigation
[E-mail]
 Article publié le 19 juillet 2020.

oOo

Focale31

Sur le plan dimensionnel, un certain nombre d’éléments sont à relever, ici.
Des horizons se réfractent, là, le végétal et l’animal affichant leur douce dialectique qui s’imprime paisiblement sur la rétine.
Avant de l’ouvrir.
Les courbes de l’espace et du vivant sont aussi distinctes que semblables, les analogies se heurtant, toutefois, à la propriété unique de chaque matériau.
Les couleurs et les valeurs se partagent ou disputent le primat afin de mettre en relief le prénom féminin qui ouvre la narration.
L’en-tête au visage unique. Panoramique.
Oui, le sourire et la statique des traits de Mélanie sont une extension latérale de l’espace qui agit comme un lénifiant oculaire. L’oeil est globalement saisi, tout autant, aussi, par les formes de son squelette qui, pour flirter avec certains canons classiques, n’en demeurent pas moins à l’écart.
La délicate arborescence de ses longues mains décachètent un pli, là, à l’intérieur de la domus, tandis que son regard absorbe les lignes du Narrateur. Signées ... le Narrateur.

....

" Décontraction et rigueur sont de mise, sous le sceau de la délicatesse " .

...

La réponse digitale ne tarde pas, la rectitude dorsale demeurant immobile un instant devant un écran, les métatarses, eux, ayant soulevé les talons ... et relevé la cambrure.
Le scanner narratif, d’ordinaire prompt et conquérant, se laisse, ici, séduire par un ensemble qui réapparaît à chaque fois, d’un instantané l’autre, dans un relâchement sans cesse renouvelé.
Mélanie ne se lasse des cadres qui passent.
La description, ainsi, entre en exploration. Ou plutôt, elle tâche de rassembler ce qui ne peut l’être.
Qui est cette trentenaire à l’orée de bien des catégories ?
Un glissement de saurien devant l’objectif ?
Un butin narratif ?
Je rectifierais volontiers cette dénomination en évacuant l’adjectif, mettant en exergue l’une des vocations, sans doute, de la jeune fille. Qui s’agrège au regard du Narrateur.
Un beau et frais butin s’arrogeant tout l’espace. Jaillissant.
Les formes onctueuses de Mélanie semblent sans cesse relevées, sans la moindre préméditation, par un sourire proche de l’ironie.
Mention pour de longues jambes généreuses sans excès, mention pour l’évasement d’un buste dont la gorge affiche et assume un léger relâché - l’amont à peine incurvé empêche les stricts canons modéliques et surtout la perfection d’y faire main basse, une singularité que l’on pourrait qualifier de léger relâchement avant abondance - , mention pour des épaules et des bras doux et compacts, mention pour des tarses et métatarses en osmose avec le sol ...
Est-il possible de ne pas attribuer de mention ?

La gorge de Mélanie est une convocation à la délicate préhension ... avant une éventuelle et buccale interaction.

....

Dans l’enceinte désormais comble, le squelette de la fille de l’Est et son drapé demeurent campés sur l’anneau, tandis que je me lève, parmi le silence collectif qui attend mon verdict.
Mélanie me sourit, avec le même don, la même offrande, ajoutant son propre silence à celui des autres, un silence que j’entends et qui envahit mon ouïe. Lentement je tends le bras vers l’azur et lui rends son sourire ... mon poignet opérant l’ultime rotation qui dresse vers les Dieux le pouce impérial ...

Cette fille du Nord, cette jolie morphologie nordique ne pourrait-elle être une drôle de dame à la française ?
La circulation du corps à travers les vêtements, sobres ou urbains, s’effectue sans le moindre effort. Tout comme la troublante analogie, dans cet instantané facial en noir et blanc - les verres jouant le rôle de rehaussement - avec une grande actrice américaine qui joua, il y a bien longtemps, la Présidente de Tourvel ... dans l’adaptation des Liaisons.
Oui, Mélanie, il s’agit bien là d’une périphrase pour vous évoquer, une périphrase qui s’impose, ici ...
Les liaisons ... ne sont-elles pas tout sauf dangereuses entre Mélanie et le Narrateur ?

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2020 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - pcintas@ral-m.com - 06 62 37 88 76

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -