Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Forum] [Contact e-mail]
Navigation
Choses vues
Vingt-six branchules

[E-mail]
 Article publié le 29 novembre 2008.

oOo

- l -

Nous vous voyons. Nous espérons vous retrouver plus vite plus tôt.

- II -

Dans de la glace. Des éponges. Et dans le même mouvement : avec -----------

- III -

Ah vous pouvez flotter et endiguer tout ce que vous voudrez !

- IV -

Une éclaircie... et une belle encore ! Et un tremplin ? Et une flotte vous savez, une pleine de veines vraiment.

- V -

A l’image d’un arbre — qui observe lui aussi ; voyez qui vous observe ?

- VI -

Vous ne dites plus rien. Com­ment se fait-il donc que vous soyez ici ?

- VII -

C’est un faramineux voyage d’adversaires --- vers une même ruine. Un spectacle isolé en un sens. Et calme oui, bien calme.

- VIII -

Et quoi encore ? Vous dîtes calme quoi ? Des orges ? Des oranges ?

- IX -

Avec. Et comme s’il avait fallu se dire "tout ce qui se passe" — ici :

- X -

Or le voyage allait vous trans­former : grenouilles grouil­lantes et grivoises, et qu’al­laient-elles vous dire ? Le signal fut bien loin mainte­nant.

- XI -

Une heure d’écoute, plus un plateau en pente sêche et plus que des rateaux qui sil­lonnèrent : dévalant.

- XII -

On traversa à pas de brasse. On vécut larges  !

- XIII -

Gras et rèche comme le centre de la feuille ; qu’as-tu fait de tes mains ?

- XIV -

Vous y voyez des trombes. Puis, nous y sommes seuls. Allons...

- XV -

"Voyez-le, le circuit (disait-on, moyens ­ ?) Voyez-le bien moyen  !"

- XVI -

Il y a eu des jours. Jours des semaines. Et une seconde fois. Et une seconde passa.

- XVII -

Mais elles étaient comme des flamèches. Et parfois nous avons pleuré. Nous nous sommes relevés en pleurant.

- XVIII -

Nous retournions en tête. De nos corps ne voyions que les bras. Et nous sommes éten­dus.

- XIX -

Nous sommes (serions) voyage, trajet : éprouvant à dessein un vertige durable, une tor­peur seconde ne me surprend pas .

- XX -

Mais elle s’étiole ; et elle se tient enfin comme des cordes etc.

- XXI -

Avec des claquements de porte et de couloir, dans un paysage qu’on eût dit naturel.

­

- XXII -

Regarde ce qui passe et qui n’est pourtant pas le temps ; retarde-le — on entrave le temps maintenant.

- XXIII -

Pour une traversée entière. Pour une lame qui défile tes lombes. Le calme ---

- XXIV -

et on mange des viornes comme un seul sol sec ; un sol qui ne se lasse pas, non qui ne lasse pas.

- XXV -

Pour un temps. Tu n’asseois plus tes perceptions ; ce que tu leur demandes.

- XXVI -

Où regarderais-tu, lorsque tu courbes tout ton dos, tes doigts, tes jambes, ton "regard"

 

Un commentaire, une critique...?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Servez-vous de la barre d'outils ci-dessous pour la mise en forme.

Ajouter un document

 

www.patrickcintas.fr

 

Retour à la RALM Revue d'Art et de Littérature, Musique - Espaces d'auteurs [Contact e-mail]
2004/2021 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Patrick Cintas - pcintas@ral-m.com - 06 62 37 88 76

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS (webmaster). - Textes, images, musiques: © Les auteurs

 

- Dépôt légal: ISSN 2274-0457 -